R8PBD00Z

La vérité c'est que l'histoire de cette musique a été perdue comme a été perdue l'histoire des débuts de la poésie arabe et son trajet de formation . On a connu la musique arabe et la poésie arabe quand elle sont devenues complètes .

  Dans les livres de  littérature qui retracent l'histoire il  y a quelque idées d' ici ou de là . Mais quoi que  que ces idées aient une grande importance pour informer , elles restent succintes pour construire une vérité scientifique du parcours que la musique orientale a fait pour être du bon niveau que l' on connaît aujourd'hui sur les chansons . Le même problème existe pour la poésie arabe traditionnelle .

  La musique arabe était une musique populaire et locale dans les tribus en Arabie Saoudite et les autres pays comme l'Irak , l'Iran , le Yemen, la Syrie ...

   Cette musique arrive jusqu'aux autres pays qui sont en relation commerciale ou culturelle avec les pays arabes , comme l' Inde qui était à ce moment-là un seul pays avec le Pakistan et l'Afghanistan .

   La Turquie était un pays frontalier entre les pays arabe et les pays occidentaux . L'Egypte était le pays de  la civilisation pharaonique et  les traces laissées dans les monuments historiques montrent des danses qui révèlent l'existence de la musique .

   La première civilisation connue jusqu' à nos jours dans le monde archéologique est la civilisation irakienne , et sa capitale Babylone  . Le grand chercheur irakien , le roi de l'oud  Monir Bachir  a fait  des recherches sur les sculptures des murs et des palais de Babylone  et il a tenté de créer une musique qui convienne aux dessins de danse repérés .

   L' école irakienne de musique orientale reste jusqu'à aujourd'hui l' une des grandes écoles de l'Orient .Elle est même étudiée dans les conservatoires , ainsi que  l'école turque et égyptienne .

   Chaque pays arabe a un style de musique orientale qui est commun dans les principes mais très différent dans les pratiques .

                      NJWDD00Z

   La perte de l'histoire de la musique arabe est due à sa façon orale de la transmettre  . Les étudiants de la musique orientale tiennent leurs connaissance directement du maître  " Bouche à oreille " comme on dit . L' apprentissage de la musique se fait la plupart du temps en famille . C'est une question d' héritage familial qu' il faut garder , ce qui a rendu plus difficile l'apprentissage de l'art .

   Cette méthode est utilisée aussi dans la fabrication des instruments de musique .

  Il y a aussi des génies qui apprennent sans professeur , en s'appuyant sur l'écoute directe des spectacles musicaux, dans la rue ou chez les gens du pouvoir qui pouvaient payer des concerts personels dans leurs maisons ou leurs palais .

   Les musiciens arabes , comme les poètes, exposaient leur musique et leur textes dans des souks ou des moussems . Cela arrivait au temps des  Jahilite  (période avant l'Islam) au souk  Oukad  près de la Mecque en Arabie saoudite .

   Ce souk -là rassemblait des poètes comme des musiciens. Ils exposaient leurs créations artistiques pour être convoqués à des spectacles ou choisis pour des trophées et des prix en argent .

    Les souks comme les moussems étaient un moyen publicitaire dans un monde où il n' y avait pas des moyens de télécommunication ( radio - télévision - internet ou journaux ...)

    Les caravaniers ont été le moyen de communication entre les peuples de l'Orient . La pluspart du temps, le caravanier était un artiste ou un musicien , comme il était un poète .

    La musique était un moyen de distraction pour les voyageurs qui traversaient un continent de désert et qui passaient des jours et des nuits dans un océan de sable et d'étoiles . Ils ne voyaient que la terre sablonneuse et le ciel plein d' étoiles . La nuit était un festival dans un lieu chaud comme le Sahara . La musique et la poésie étaient des bons compagnons dans la solitude .

     La contes comme la musique et la poésie étaient un monde magique chez les Orientaux , surtout chez les Arabes . C'est le monde imaginaire qui est récité en " Mille et une Nuits " . On croit que c' est la vie quotidienne des Arabes mais en réalité c'est une vie de dépenses qu' un bédouin qui manque, dans le désert, de nouriture et d'eau, ne peut se permettre de  gaspiller de l'argent et de la nouriture . Il vit au jour le jour .

    La vie des " Mille et une Nuits " n'est qu' une fable que vivaient quelques rois de désert et quelques hommes  fortunés .

    Mais la vie de ' Mille et une Nuits " a rassemblé les arts de la vie arabe , la poésie , la musique et aussi des contes qui restent un produit de l'imagination .

     Cette vie irréelle a continué dans le monde arabe même de nos jours . Les palaces dans les villes marocaines , par exemple , représentent cette continuité de l' imaginaire dans société arabes par tout ses constituants sociaux et artistiques .

     Le manque d'écriture dans les culture orientales , l'écriture musicale , a renforcé une mémoire qui garde des milliards de compositions poétiques et/ou musicales . Les peuples arabesles  répètent et les transmettent de père en fils .

     L' inconvénient de la  mémoire est le manque d'écrits qui aident à garder les oeuvres musicales orientales arabes . C' est l' un des constituants d' un vrai artiste . Car l'écriture et sa valeur pour garder les sciences et la musique ne transmettent pas la personnalité et la profondeur de l'artiste après sa disparition.

      En utilisant l'écrit , il faut s'appuyer sur soi même pour imaginer la vraie vie artistique qui au profond de chacun de nous .

         Je vous souhaite bonne lecture .

Abdelkarim Belkassem
Rouen France , Safi Maroc

Q7TL000Z