NetKB_006

On dit le Mawale( Maouale ) dans la musique orientale et on dit l' Inchade   dans la musique arabo-andalouse . Ce qui signifie la même chose avec, toute fois ,  une petite différence .

  Le Mawale est un chant libre que le chanteur peu faire entre des parties de la chanson . Dans la gamme qu'il choisit selon son vouloir . C'est un moment où la chanson s'arrête pour donner le droit aux voix de se libérer . C'est comme l' improvisation d'un instrument de musique .

    Et puisque la chanson orientale peut se former d'une ou plusieurs gammes , le Mawale  peut être de plusieurs gammes selon les connaissances de l'artiste et la fluidité de sa voix .

    La voix du chanteurs est le maître du Mawale où il n' y a que de rares instruments de rythmes . Les autres instruments de musique poursuivent la voix dans un silence de prière . Tout doucement en répondant aux phrases musicales que le chanteur crée en improvisant  jusqu'à son retour à la chanson et à la gamme principale .

   C'est un solo vocal qui peut être,aussi, composé avec la chanson , comme c'est le cas des mawales de Farid Alatrach.

    Mais ce qui est le plus connu, ce sont  les interprétations des Mawale . Cela représente une liberté qui rend la chanson originale quand elle est répétée plusieurs fois et qui peut aussi varier selon les voix qui interprètent la même chanson .

     Dans la musique arabo-andalouse, on trouve l'Inchade  qui ressemble  au Mawale dans la musique orientale . L'inchade se fait sur les gammes de la musique arabo-andalouse comme " Almaya " , "Raml Almaya" , " Rast " , Hujaz Alkabir " ," Lamcharki " ...

     L'Inchade est un chant stable puisqu'il indique les gammes arabo-andaloues surtout dans  le Sammaà  quand il n' y a pas d'instrument qui donne la gamme aux chanteurs monchidines .

      Il est stable dans sa composition et ses phrases musicales car c'est de la musique traditionnelle qu' il faut garder comme elle était chez nos ancêtres sans changement , hormis par rapport à quelques techniques de chant selon les Monchidines

      La musique arabo-andalouse a trouvé une deuxième vie quand elle a utilisé le Mawale orient dans les Mizanes andalouses. C'est l' introduction des gammes orientales et de l'originalité du quart du ton qui n'existe pas dans les gammes arabo-andalouses .

      La musique arabo-andalouse a intégré un grand nombre de jeunes et de spectateurs, amateurs de la musique orientale qui est devenue plus populaire de nos jours .

     L' un des maîtres de Mawale oriental , actuellement , dans la musique arabo-andalouse  , c'est mon professeur de chant andalou , Alhaj Mohamed Bajdoub . A l'aide de cette nouvelle école qui est apparue au Maroc , il a gagné sa réputation internationale .

     Je vous chante , Abdelkarim Belkassem , l' un de ses Mawale dans la vidéo présente , sous le titre " Badat Fa Hassibtoha Badra Atamam " , " Elle a apparu alors que je l'ai crue en pleine lune   .

       Les Paroles :

           "Elle a apparu devant moi ,

J'ai cru qu' elle était la pleine lune  ,

           Mais elle m'a enfoncé des flèches d'amour dans le coeur.

           Je lui a dit : Oh gracile silhouette  ,

Il faut craindre le Dieu , pour ne pas me faire de mal .

           Elle m'a demandé ce qu'est la silhouette sylphide ?

           Je lui a répondu :

  La plus belle branche d'arbre sur laquelle les colombes chantent ,

            Elle m'a demandé ce que signifie les colombes ?

            J'ai répondu : 

C'est un oiseau qui me rappelle les amoureux généreux .

            Elle m'a demandé qui sont les généreux ?  .

            Je lui a répondu :

Un peuple qui ont une grande place au fond de mon coeur . "

                     Je vous souhaite bon spectacle et bonne découverte . 

            

Gif du haut : Je bats en mesure une  chanson  que je regarde et écoute sur mon ordinateur. Photo de VCB .

Gif du bas : AB et VCB à Rouen

Abdelkarim Belkassem
Rouen France , Safi Maroc

Mandine_009